• Eglise Ste-Eulalie - Camalès

Villenave-prés-Béarn : église de l’Assomption

54 habitants (2016)

Située en bordure du plateau de Ger, Comme Séron, Escaunets et  la commune Villenave-près-Béarn est une enclave (nord) des-Hautes-Pyrénées (région Occitanie) dans les Pyrénées-Atlantiques (région Aquitaine). Une deuxième enclave (sud) voisine comprend les communes de Gardères, et Luquet Ces cinq communes relèvent de la Communauté paroissiale de Vic-Bigorre.

La présence humaine dans la commune est attestée dès le Néolithique, ou âge de la pierre polie, aux temps préhistoriques.
Les premiers habitants attribuèrent le nom de « Billa Nave » à leur commune en 1429, « Viellenabe » en 1670, « Villenave en Bigorre » en 1789 et « Villenave près Béarn » en 1790. La commune a été plusieurs fois rebaptisée. En 1300 « Cazafreita » (= maison froide), en 1429 « Billa Nave », eb 1670 « Villenabe » (Villenave).

Des seigneurs se sont succédés. En 1640, Dominique de Saignes, en 01670 Alexandre de Vauzé, en 1790 Jean-Marie Desblancs. En 1790,la commune devient un quartier de Maure quand elle est réhabilitée au rang de commune.
Villenave a connu une certaine prospérité économique avec la découverte des gisements de pétrole par ELF-AQUITAINE. Ils sont toujours en exploitation (société Vermillon). Les royalties ont permis l’équipement de la commune et des travaux dans les bâtiments communaux dont l’église qui a été entièrement restaurée.

L’église est vouée à l’Assomption de la Vierge-Marie (fête le 15 août).

En savoir plus sur les Enclaves

Le village est cité dès l’an Mil où se situait une motte féodale et son château. Escaunets a été fondé dans le Comté de Bigorre (Scaunetum) et bien qu’enclavé dans le Béarn a été rattaché au département des Hautes-Pyrénées en 1790. Il l’est resté depuis malgré les réformes administratives qui l’aurait volontiers au département des Pyrénées-Atlantiques.

 

Les commentaires sont clos.