• Eglise Ste-Eulalie - Camalès

Villenave-près-Marsac : église nativité Vierge

La Commune

86 habitants (2016)

Villenave-près-Marsac est une petite commune dont les habitants sont appelés les Villenaviens et les Villenaviennes.
Les 86 habitants du village de Villenave-près-Marsac vivent sur un territoire d’environ 1 km2 et une altitude moyenne de 244 m.
Villenave-Près-Marsac fait partie du canton de Vic-en-Bigorre et appartient à la Communauté de Communes d’ Adour Madiran

HISTOIRE

Les Romains ont aménagé et maîtrisé ce bel espace au bord de l’Adour. Ils y ont laissé des amphores et des tessons antiques mais aussi le toponyme Marsac ou « Marcius » nom d’homme latin. La simplicité du nom gascon « le village nouveau » prouve sa fondation au moyen âge, attesté dès le XIIème siècle.
Le village est resté depuis la fin du moyen âge sous la domination de seigneurs voisins puissants, les seigneurs de Marsac au XIVème siècle et les barons de Bazillac à partir du siècle suivant.

L’Eglise 

Eglise romane, restaurée au XVIIIème siècle, elle compte encore quelques vestiges du XII-XIIIème siècle. Elle a d’abord été dédiée à Sainte Foy, comme à Morlaas, avant de l’être  à Saint Bruno puis  la Vierge (nativité) Cet édifice est construit en brique et en galets. C’est un bâtiment à nef unique charpentée, avec un abside en cul-de-four et un clocher-mur à deux arcades. Toutes les ouvertures ont été remaniées au XVIIIème siècle, ainsi que le mobilier et les boiseries qui datent de cette période.

Source : http://www.villenave-pres-marsac.fr/

La Nativité de la Vierge Marie

Les évangélistes ne nous disent pas où est née Marie. On sait seulement qu’elle était parente d’Élisabeth qui habitait en Judée. Il n’est donc pas impossible qu’elle soit elle-même originaire de Jérusalem comme le veut une antique tradition dont on trouve trace dans l’évangile apocryphe de Jacques, qui nous parle des parents de la Vierge, Joachim et Anne Il existait également et très anciennement, à Jérusalem, une maison appelée « la Maison d’Anne. » Près de cette maison fut érigée une église dont la dédicace eut lieu un 8 septembre. L’anniversaire de cette dédicace fut commémoré chaque année. La fête s’étendit à Constantinople au Ve siècle puis en Occident. Plus tard, on lui adjoignit la fête de sa conception, neuf mois auparavant d’où le 8 décembre. Nativité de la Vierge, enluminure du XVe siècle. La Nativité de Marie est une des grandes fêtes de l’année liturgique byzantine car elle inaugure l’économie du salut et l’inscription du Verbe de Dieu dans l’histoire des hommes.
Illustration: Nativité de la Vierge, enluminure du XVe sc. dans l’ouvrage ‘Roman de Dieu et de sa mère’, source: Institut de recherche et d’histoire des textes – CNRS.
« Depuis le VIe siècle, on vénère à Jérusalem, près de la piscine de Bézatha, le lieu où serait née la Vierge Marie. C’est dans la basilique de la Nativité de Marie, que saint Jean Damascène proclamait de fêter dans la joie ce jour qui a vu naître la Mère du Christ, elle qui est le ‘commencement du salut’. Elle est la patronne principale du diocèse de Tarbes et Lourdes.
Elle est actuellement sainte patronne de la Cathédrale de Tarbes, mais aussi à Ansost, Auriébat, Banios, Bénac, Bourisp, Houeydets, Lagarde, Lahitte-Bonnefont, Lutilhous, Montastruc, Oléac-Debat, Péré, Pinas, Ségalas et Villenave-près-Marsac. » (diocèse de Tarbes et Lourdes).

Fête :  8 septembre

Source : Martyrologe romain – Nominis

Nativité de la Vierge, enluminure du XVe sc

Les commentaires sont clos.