• Eglise de l'Assomption - Villenave PB

Luquet : église St-laurent

401 habitants (2016)

Située  sur le  plateau de Ger, Comme Garderes,  la commune deLuquet est une enclave (sud) des Hautes-Pyrénées (région Occitanie) dans les Pyrénées-Atlantiques (région Aquitaine). Une deuxième enclave (nord ) voisine comprend les communes de Seron, Villenave et Escaunets. Ces cinq communes relèvent de la Communauté paroissiale de Vic-Bigorre.

En savoir plus sur les Enclaves

Luquet est un petit village français, situé dans le département des Hautes-Pyrénées et la région de l’Occitanie (anciennement Région Midi-Pyrénées). Ses habitants sont appelés les Luquetois et les Luquetoises.
La commune s’étend sur 8,2 km² et compte 401 habitants depuis le dernier recensement de la population datant de 2007. Avec une densité de 49,1 habitants par km², Luquet a connu une nette hausse de 31,9% de sa population par rapport à 1999.
Entouré par les communes de Livron, Eslourenties-Daban et Aast, Luquet est situé à 2 km au sud-ouest de Gardères la plus grande ville aux alentours.
Situé à 387 mètres d’altitude, la Rivière Le Gabas, le Ruisseau du Goua de Michou, le Ruisseau Hoursoumou sont les principaux cours d’eau qui traversent la commune de Luquet.

St-Laurent de Rome : diacre et martyr à Rome (✝ 258)

Fête : 10 août

La « passio » de St Laurent, rédigée au moins un siècle après sa mort, n’est pas crédible. Le récit prétend que Laurent, diacre du pape saint Sixte II, fut mis à mort trois jours après le martyre de ce dernier et qu’il fut brûlé à petit feu sur un gril, ce qu’on ne souhaite à personne. La plupart des auteurs modernes estiment qu’il fut décapité, comme Sixte. Quoiqu’on pense de la valeur des « acta », il n’en reste pas moins que Laurent a toujours été vénéré, en Orient comme en Occident, comme le plus célèbre des nombreux martyrs romains (voir la liste chronologique, autour des années 258-259…). Les écrits des saints Ambroise, Léon le Grand, Augustin et Prudence témoignent de ce culte.
Son nom est cité dans la première prière eucharistique. Il est représenté comme diacre, tenant un gril ou couché dessus.peinture saint Laurent d’Eze
Diacre de l’Église de Rome, auprès du pape saint Sixte II, il a pour fonction d’être le gardien des biens de l’Église. Lorsque l’empereur Valérien prend un édit de persécution interdisant le culte chrétien, même dans les cimetières, il est arrêté en même temps que le pape et les autres diacres. Ils sont immédiatement mis à mort, mais lui est épargné dans l’espoir qu’il va livrer les trésors de l’Église. Voyant le pape marcher à la mort, Laurent pleure. Est-il donc indigne de donner sa vie pour le Christ? Saint Sixte le rassure, il ne tardera pas à le suivre. Sommé de livrer les trésors, il rassemble les pauvres, les infirmes, les boiteux, les aveugles. « Voilà les trésors de l’Église. » Il est condamné à être brûlé vif sur le gril. Il a encore le sens de l’humour et un courage extraordinaire : « C’est bien grillé de ce côté, tu peux retourner, » aurait-il dit au bourreau. Il fut l’un des martyrs les plus célèbres de la chrétienté. Au Moyen Age, avec saint Pierre et saint Paul, il était le patron de la Ville éternelle où 34 églises s’élevaient en son honneur. 84 communes françaises portent son nom.

Source : Martyrologe romain – Nominis

 

Les commentaires sont clos.