• Eglise Ste-Eulalie - Camalès

Présentation de l’orgue

ORGUE DE L’ EGLISE SAINT-MARTIN de VIC-BIGORRE

 

 HISTORIQUE

Le premier instrument connu dans l’église Saint-Martin remonte au 17ème siècle et est l’œuvre d’Antoine Riballier de Rodez (1622-1623).

 L’orgue est ensuite reconstruit à la fin du 18ème siècle, probablement par un ouvrier de l’atelier de Dom Bedos. Il semble que le fonds primitifs de l’orgue a été conservé comme l’atteste la tuyauterie du grand orgue.

Au 19ème  siècle l’orgue est plusieurs fois modifié et agrandi. En 1838, l’orgue est reconstruit sur sa tribune actuelle située au fond de l’église. En 1858 on dépense 1 500 F pour « rendre l’orgue plus harmonieux ». C’est probablement de cette époque que date la création du récit expressif, la suppression du positif de dos et la création du buffet néo-gothique. En 1896 l’orgue est modifié par Roger de Bordeaux.

Dans les années 1960, l’orgue est reconstruit et électrifié par Antoine Pesce de Pau qui ajoute quelques jeux neufs, le grand orgue restant presque intact. En 1973, l’électrification de l’orgue s’avérant problématique, les frères Pesce reconstruisent l’instrument dans sa forme mécanique. L’instrument est inauguré en 1974 par Xavier Darasse et sa classe du Conservatoire de Toulouse.

Pendant 45 ans (1961-2006), le titulaire de l’orgue a été Emile VERGE-BORDEROLLE, venu du Pays Toy pour travailler aux ets Ménoni où il était sculpteur sur bois. 

SONORITE

L’orgue de l’église St-Martin a toujours été considéré comme un instrument d’une ampleur certes modeste mais doté d’une sonorité remarquable. Soixante ans après sa dernière restauration d’envergure, il nécessite une nouvelle intervention pour retrouver toute sa qualité.

Toccata et Fugue de JS BACH jouée sur l’orgue de Vic-Bigorre par

Gilbert VERGE- BORDEROLLE (septembre 2020)

 

DESCRIPTION DE LA TRIBUNE et du BUFFET

 On a vu que la tribune a été construite au fond de l’église ce qui fut rendu possible par le déplacement de l’entrée primitive de l’édifice située à l’ouest. La tribune est d’une grande élévation, et construite en bois resté naturel. Elle est richement décorée. Elle était destinée à recevoir outre l’orgue au centre, des fidèles et la chorale.

Le buffet est de style néogothique. Il est constitué de cinq tourelles et de quatre plates-faces en mitre. Les pilastres sont presque inexistants. Les tourelles sont surmontées de grands clochetons dentelés. Des denticules forment la frise des plates-faces. Le soubassement est constitué par des panneaux moulurés bien travaillés.

DESCRIPTION DE L’INSTRUMENT

Grand Orgue (56 notes)

Montre 8 (18ème)

Bourdon 8 (18ème)

Prestant (18ème)

Doublette (18ème)

Dessus de flûte (do3)

Fourniture 3 rgs (neuves)

Cymbale 3 rgs (neuve)

Cornet (18ème)

Trompette 8 (17ème)

Clairon 4 (17ème)

Voix humaine Fa2 (début 19ème)

 Positif de poitrine (56 notes)

Bourdon 8 (neuf)

Prestant (neuf)

Quarte (neuve)

Nasard (neuf)

Tierce (17ème)

Larigot (neuf)

Cymbale 3 rgs (19ème)

Cromorne (17ème)

Hautbois fa2 (19ème)

 

Pédale (30 notes)

Soubasse 16

Bourdon 8 (neuf)

Flûte 4 (neuf)

Trompette 8 (neuve)

Autres caractéristiques

 Tirasse I et II –

Accouplement POS/GO, tremblant doux

Diapason la 440 – Tempérament égal

Acoustique réverbérante

Pédalier droit à l’allemande

Console : en fenêtre dans le soubassement du buffet

Traction des claviers : mécanique de type suspendu – vergettes en bois

Traction des jeux : mécanique

 

L’organiste Marie-Françoise NEUVILLE

En savoir plus sur les orgues :

Les orgues

Les commentaires sont clos.