• Eglise St-Jean-Baptiste - Pintac

Adoration

Résultat de recherche d'images pour "ostensoir adoration"

Adoration eucharistique silencieuse  : Le Saint Sacrement en l’église de Vic.
Lundi, mardi, mercredi et jeudi de 18 H  à 18 H 30 et le samedi matin, de 10 H  à 11 H
à l’église St-Martin de Vic-Bigorre
 —————————————-

L’adoration du Saint sacrement consiste dans la contemplation du Christ présent dans l’eucharistie. C’est un dialogue intime avec Jésus. Prier devant le Saint sacrement exposé sur l’autel, c’est porter un regard de foi sur Jésus Christ réellement présent. C’est demeurer longuement en une conversation spirituelle, une adoration silencieuse et une attitude d’amour. C’est un face à face avec le Christ. « Je l’avise et il m’avise » répondit simplement un paroissien du saint Curé d’Ars qui l’interrogeait sur ses nombreux et longs temps d’adoration. Jean-Paul II témoigne de l’adoration :  » Il est bon de s’entretenir avec Lui et, penchés sur sa poitrine comme le disciple bien-aimé (Jn 13,25), d’être touchés par l’amour infini de son coeur. Bien des fois, […] j’ai fait cette expérience et j’en ai reçu force, consolation et soutien !  » – L’adoration du Saint sacrement s’enracine dans la célébration de la messe et elle en est le prolongement. Par sa présence eucharistique, le Christ reste au milieu de nous comme celui qui nous a aimé et s’est livré pour nous.

Comment faire adoration ?

Quelques pistes pour mieux profiter de nos temps d’adoration eucharistique.

Il n’y a pas de technique miracle pour bien adorer. Quelques pistes peuvent néanmois nous aider à mieux vivre nos temps d’adoration eucharistique :

- « Ceci est mon Corps » : Jésus tout puissant a voulu se faire tout petit dans l’hostie pour nous. Prenons conscience de sa Présence et ermeveillons nous en. Remercions le pour son immense don et sa grande humilité. Renouvelons notre foi dans l’Eucharistie.
On peut méditer le récit de l’institution de l’Eucharistie ou contempler le Christ dans sa Passion.

« Il est bon de s’entretenir avec Lui et, penchés sur sa poitrine comme disciple bien-aimé, d’être touchés par l’amour infini de son coeur. […] Comment ne pas ressentir le besoin renouvelé de demeurer longuement, en conversation spirituelles, en adoration silencieuse, en attitude d’amour, devant le Christ présent dans le Saint-Sacrement ? Bien des fois, chers Frères et Soeurs, j’ai fait cette expérience et j’en ai recu force, consolation et soutien ! » (Jean-Paul II – Ecclesia de Eucharistia, n 25)

- L’exposition du Saint-Sacrement va dans les deux sens : le Christ s’expose à notre regard et à notre prière d’une part mais il s’invite aussi à m’exposer moi-même à son regard. Il me regarde : je peux lui exposer mes pauvretés intérieures, mes infirmités spirituelles et physiques, mes soucis…

- Profitons de la Présence du Christ pour lui demander d’intercéder pour nous. A la manière de Marie, faisons lui connaître les besoins de nos frères et mettons-les face à son Amour pour eux. Prions pour nos proches, les personnes en difficultés, les blessés de la vie, le monde…

- Marie peut aussi nous aider à entrer plus encore dans le mystère de l’Eucharistie.
La méditation des mystères du rosaire pourra être une voie particulièrement particulièrement adapté à la comtemplation de Jésus présent dans l’hostie.

« L’Église et le monde ont un grand besoin du culte eucharistique. Jésus nous attend dans ce sacrement de l’amour. Ne refusons pas le temps pour aller Le rencontrer dans l’adoration, dans la contemplation pleine de foi et ouverte à réparer les fautes graves et les délits du monde. Que ne cesse jamais notre adoration. »
Jean-Paul II, « Dominicae cenae »

Source : catholique.org

Mon Seigneur et mon Dieu,
je me prosterne humblement
et vous adore.
Je me sens impuissant à considérer
votre immense bonté,
votre amour infini dans la sainte Hostie.
Puis je me reconnais incapable
d’égaler ma gratitude
à cet incompréhensible bienfait,
plus je vous supplie avec instance
de mettre vous-même dans mon coeur,
les sentiments qui me manquent.
Faites que votre amour me détache
du monde et de moi-même,
et me suggère les paroles
qui peuvent mieux vous exprimer
mon désir de vous aimer et d’être,
à la vie, à la mort,
tout à votre divin Coeur.

O mon Dieu,
infiniment digne d’être aimé,
je vous aime,
et mon seul désir est de vous aimer,
de vous honorer dignement au Tabernacle
jusqu’à mon dernier soupir.

Je vous aime,
Seigneur mon Dieu,
qui m’aimez d’un amour infini,
et qui me le prouvez
par votre perpétuelle captivité sur l’autel.
Je ne vous demande qu’une grâce,
celle de vous aimer toujours.

Je vous aime plus
que toutes choses et que moi-même,
ô Jésus, qui tenez plus à mon amour
qu’à votre gloire extérieure.
J’aimerais mieux mourir immédiatement
dans votre amour,
que de vivre un seul instant sans vous aimer.

Je vous aime,
ô Jésus, et je ne désire,
ne demande, de la communion fréquente,
et même du ciel,
que le bonheur de vous aimer parfaitement.

Mon divin Maître,
si, à tout moment,
je ne puis vous dire mon amour,
faites que mon coeur
ait l’intention habituelle
d’en produire un acte
autant de fois que je respire.

Je vous aime, Seigneur Jésus,
qui voulez bien pour moi
demeurer solitaire sur l’autel;
faites que pour votre amour,
je m’affranchisse le plus possible
de tout ce qui me retient loin de vous.

Je vous aime,
ô mon Jésus, qui,
pour ne pas me priver de votre présence,
vous exposez ici à mille outrages;
faites-moi la grâce,
dans les épreuves providentielles,
de souffrir en vous aimant,
et de vous aimer en souffrant.

Je vous aime,
ô Jésus, parce que,
dans l’eucharistie,
vous m’avez fait le don de votre Coeur,
et que vous me permettez,
à chaque communion,
de vous offrir le mien.

Mon doux Sauveur,
daignez, à mesure que j’approche de la mort,
augmenter et perfectionner mon amour pour vous.
Faites-moi la grâce de mourir
dans un acte d’amour parfait,
et de sentir alors que je vous aime,
non plus pour le temps, mais pour l’éternité.

Demande intime: O Jésus, formez en moi
l’habitude d’élever mon âme vers vous,
et détachez de plus en plus
mon coeur des choses terrestres.

Les commentaires sont clos.