• Eglise de l'Assomption - Villenave PB

Hommage à Martine Duffourc

Martine Moreau, épouse du diacre Jean-Jacques Duffourc, natif de Vic, est décédée à la suite d’une longue maladie, à l’âge de 71 ans. Ses obsèques se sont déroulées le 21 janvier à l’église St-Jean Baptiste de Lourdes et elle a été inhumée le même jour, au cimetière de Vic-Bigorre, en présence de  notre diacre Robert Chauveau.

Le diacre Gérard Crozat a rédigé un bel hommage pour cette chrétienne très engagée :

« Martine était connue tout d’abord pour être l’épouse du diacre Jean-Jacques de la paroisse de Lourdes. Elle a su pendant 20 ans le soutenir dans sa mission, l’encourager et l’accompagner. Ils ont été une couple uni qui a su élever une belle famille, leur partageant toute leur affection et leur soutien.

Martine était aussi une militante dont le diocèse a su bénéficier pendant de nombreuses années. Dans la pastorale de la santé tout d’abord tout particulièrement au Service Évangélique des Malades. Elle visitait à domicile mais aussi dans certains EHPAD, toujours disponible à leur égard.

Son engagement ne s’arrêtait pas là. Elle était aussi très investie dans l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (ACAT). Cela révélait à la fois sa préoccupation pour tous les pauvres, victimes d’injustices et de violence, mais aussi sa sensibilité œcuménique puisque cette association rassemble des chrétiens de toutes les Églises.

Martine était professeur d’espagnol très intéressée par la culture ibérique et sud-américaine. La musique qui a accompagné sa dépouille à la sortie de l’église l’a bien rappelé.

Beaucoup de monde, beaucoup de diacres bien sûr, mais aussi de prêtres à la fois exprimant leur sympathie à son époux et à leurs enfants, mais aussi pour montrer la reconnaissance que chacun éprouvait à l’égard de celle qui a été vaincue par la maladie. Elle est décédée la veille de la semaine de prière pour l’unité de chrétiens.

Alors que notre Église diocésaine réfléchit à la Mission et à son actualité, prions le Seigneur que Martine soit l’exemple d’autres catholiques de Bigorre pour reprendre le flambeau et relever les défis comme elle a su le faire, toujours souriante, sans jamais se plaindre même au moment critique où le cancer reprenait le dessus.

Gageons qu’elle entendra le Seigneur dire : « Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la fondation du monde. Car …» chacun d’entre nous pouvons donner des exemples.« 

ARTICLE PARU DANS LA PAGE ACTUALITES DU DIOCESE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Votre avis nous intéresse…

    Laissez-nous votre avis sur le site  en utilisant le formulaire ci-dessous :

    Message au webmaster du site